Navigation

Que la

fête commence !

Breakdancers : un engouement mondial

Le breakdance est né en 1969 lorsque James Brown a sorti son single « Get on the Good Foot ». Un nouveau style de dance est apparu avec lui. Il montrait ses mouvements acrobatiques à chaque concert avec une énergie incroyable et enflammait ainsi son public qui découvrait cette nouvelle danse. Les jeunes de la banlieue de New York ont commencé à copier son style et le combiner avec l’art des battles de dance. Le « Good Foot » est bientôt devenu « B-Boying » puis « breakdance » mais les règles de breakdance telles que nous les connaissons aujourd’hui n’existaient pas encore. Pas de windmill ou de headspin, juste un travail au sol très simple mais complexe et des mouvements de jambes rapides. Le breakdance a rapidement conquis le monde et aujourd’hui il existe des milliers de crews. Pour beaucoup de jeunes, le breakdance était la seule manière d’exprimer leurs sentiments et de libérer leur énergie. En s’entraînant et en apprenant des autres, beaucoup d’eux ont gagné de grands championnats de battles dans le monde entier et sont devenus célèbres. Alors c’est parti, jetons un coup d’œil à trois des crews les plus intéressantes au monde !

 

SNK CREW (Oman)

De manière générale, le hip-hop s’est propagé dans le pays arabe d’Oman depuis 2006. Au début il y avait seulement trois crews de breakdance, aujourd’hui on trouve beaucoup de groupes enthousiastes dans tout le pays. La plupart d’entre eux se sont inspirés du fameux SNK-Crew. En 2001 Abdu Salam, un membre du crew, a acheté un DVD lors d’un voyage en Malaisie. Ce DVD montrait le fameux battle de breakdance « Battle of the Year 2000 ». Abdu Salam et quelques-uns de ses amis en ont fait des copies et ont commencé à s’entraîner tous les jours. Bientôt ils présentaient leur premier show à l’Institut français et peu de temps après ils participaient même à leur première compétition B-Boy-battle dont ils sont sortis deuxièmes. Ils sont devenus célèbres pour leurs moves et même BBC, la chaîne TV britannique, a parlé d’eux dans un documentaire. Pour le SNK Crew, dancer ne signifie pas se battre les uns contre les autres mais célébrer la paix et le respect entre les nations. Admire leur talent en regardant ce battle contre les Red Ants Army : 

Les Ubuntu B-Boys (Afrique du Nord)

Ubuntu est un terme africain et le nom d’une crew célèbre : les Ubuntu B-Boys.  Cela signifie « Je suis moi à cause de toi ». Les Ubuntu B-Boys se sont formés en 2004 – chaque membre a des moves différents. Ils ont gagné le Championnat du monde plusieurs fois grâce à la variété de leur style et croient toujours en la signification du nom de leur crew : se serrer les coudes et enseigner aux autres que tout ce que l’on fait affecte quelqu’un d’autre et que tout ce que quelqu’un d’autre fait nous affecte. Donc pour résumer : le breakdance est plus qu’un passe-temps pour eux, c’est un style de vie et un état d’esprit. Voici un court reportage au sujet des Ubuntu Boys :

Dancefloor Destruction Crew (Allemagne)

Le DDC est une crew de breakdance originaire d’une petite ville appelée Schweinfurt en Allemagne. En 1999 le breakdance n’était pas vraiment populaire dans leur région, c’est pourquoi ils ont commencé avec seulement quatre danseurs et ont appris des moves et des pas en regardant les vidéos d’autres danseurs. Ils ont même détruit un dancefloor en s’entraînant dans un centre pour jeunes dont ils ont ensuite été bannis – mais au moins ça leur a inspiré leur nom. En 2007 ils ont gagné le Championnat du monde et sont arrivés en finale du célèbre show allemand « Das Supertalent ». Dès lors ils sont devenus célèbres dans tout le pays. Aujourd’hui, le DDC est connu pour leurs spectacles uniques dans lesquels ils combinent différents genres musicaux tels que la musique classique ou la variété allemande avec le breakdance : 

  1. antérieur
  2. suivant