Navigation

Que les

jeux commencent

Tendance sportive : le polo

Un joueur de polo doit tester ses limites à chaque match : la forme physique et mentale est un prérequis afin de pouvoir réussir dans cette discipline débordant d'énergie et incroyablement rapide. Mais pour gagner en équipe, la cohésion et la confiance au sein du groupe sont également nécessaires. Seuls les joueurs capables de former une équipe soudée peuvent ne serait-ce qu'envisager de s'approcher près du but sur un terrain cinq fois plus étendu qu'un terrain de football.  Il faut également tenir compte des règles exigeantes de ce sport, qui semblent pourtant simples à première vue : deux équipes de quatre cavaliers s'affrontent en s'efforçant de marquer le plus de buts (« goals ») possibles.

 

Le polo est actuellement un véritable sport tendance essentiellement en Argentine, ainsi qu'au Brésil et au Chili, pays voisins. Cette région produit non seulement les chevaux particulièrement rapides, agiles et élevés spécifiquement pour la discipline, mais aussi les meilleurs joueurs, ce qui est visible lors des championnats du monde se déroulant depuis de nombreuses années : les équipes nationales de ces trois pays sont les principaux prétendants au titre.

 

Pour vous donner une idée en tant que joueur de polo débutant, nous avons listé les règles-clés pour vous.

 

La règle d'or : le droit de passage

La règle la plus importante du polo est le droit de passage : le joueur se trouvant dans la trajectoire directe de la balle en bénéficie, c.-à-d. lorsqu'il se situe sur la trajectoire appelée « ligne de la balle » ou qu'il déplace son cheval dans cette direction. Aucun autre joueur n'est autorisé à traverser cette ligne et à prendre le risque d'une collision avec le cavalier bénéficiant du droit de passage. À l'aide de la tactique adéquate et de l'utilisation correspondante de l'énergie du cheval et de celle de son propre corps, il est encore possible de prendre possession de la balle.

 

Poussée et accrochage

Afin de subtiliser la balle à son adversaire, une « poussée » parallèle est autorisée. L'objectif ici consiste à tenter de pousser l'autre joueur hors de sa ligne grâce à son propre cheval ou corps et de prendre ainsi possession de la balle. Cependant, le recours aux coudes est interdit. Une autre manœuvre autorisée est appelée « accrochage », au cours de laquelle son propre maillet est utilisé pour accrocher celui du joueur adverse, l'empêchant ainsi de frapper la balle.

 

Handicaps

Les handicaps des joueurs constituent également un point intéressant : un handicap de - 2 à + 10 goals est attribué à chaque joueur de polo en fonction de son talent, même si le meilleur score de + 10 goals est uniquement détenu par une poignée de joueurs à travers le monde. Les handicaps de l'ensemble des joueurs de chaque équipe sont additionnés et les tournois sont joués selon trois catégories : Low, Medium ou High Goal. Ici, la règle suivante est également unique : si deux équipes adverses appartiennent en réalité à des catégories différentes en raison de leur handicap, l'avantage est compensé par un avantage correspondant en goals.

 

Temps de jeu

Il existe des différences régionales en matière de temps de jeu. Alors qu'en Europe, il existe généralement quatre périodes ou « chukkas », chacune durant 7 minutes 30 et un dernier tour de 7 minutes, les matches en Amérique du Nord et du Sud comptent en général entre sept et neuf périodes.

 

Changement de côté

Cette règle peut prêter à confusion pour les débutants : la direction de jeu change après chaque goal. D'une part, cela contrebalance tout avantage ou inconvénient résultant d'un soleil bas et d'autre part, l'herbe est usée de manière relativement uniforme. 

 

Terrain

Le terrain mesure 275 mètres de long (300 yards) sur 183 mètres de large (200 yards) et avec une surface de plus de 50 000 mètres carrés, constitue le terrain de jeu existant le plus étendu. En comparaison, un terrain de football affiche une surface maximale de « seulement » 10 800 mètres carrés. Néanmoins, certains organisateurs s'orientent vers l'utilisation de terrains plus petits afin de permettre aux spectateurs de suivre le jeu plus facilement. En parallèle au polo traditionnel joué sur herbe, cette discipline peut également être pratiquée sur le sable ou la neige.

 

Sur le terrain, les deux équipes, chacune composée de quatre cavaliers, tentent d'envoyer la balle dans le but de l'adversaire et, ce faisant, testent les limites physiques de leur corps et de celui de leur cheval. En raison de ces efforts physiques, chaque joueur de polo doit avoir de nombreux chevaux (au moins quatre dans l'idéal) à sa disposition, un cheval n'étant jamais utilisé au cours de deux périodes de jeu successives.

 

Les chevaux

Une autre source d'étonnement pour les novices est le fait que les chevaux de polo sont des races spécifiques et particulièrement énergiques. Les chevaux de polo actuels sont les descendants de poneys de la région montagneuse de l'Himalaya, qui ont été croisés avec des chevaux anglais, américains, arabes et sud-américains de taille adulte. Par conséquent, ces chevaux réunissent plusieurs caractéristiques particulièrement importantes dans ce sport : ils sont résistants, rapides, agiles et courageux.

  1. antérieur
  2. suivant